Priorité à l’enseignement vertical

Les pratiques d’enseignement, exceptionnellement très «verticales» en France, auraient un rôle significatif dans les modalités d’organisation d’une société, au delà de celui de la culture.

L’excès de hiérarchie dans les modalités d’organisation et le manque de confiance substantiel caractérisant la société française entravent le développement de la coopération entre individus, utile à la société mais également favorable à l’économie.

Développer davantage l’apprentissage en groupe (pratique très utilisée dans les pays scandinaves), mettre davantage l’accent sur le bien être des élèves et mobiliser les parents dans le processus scolaire sont les recommandations essentielles soumises par les intervenants.

Yann Algan, professeur d’économie à Sciences Po

http://www.bsi-economics.org/128-education-et-economie-quelles-solutions-pour-l%EF%BF%BDecole-de-demain

Il est prévu de publier un article plus développé sur ce thème