Emploi

Résumé
Au début des années 70, il y avait encore moins de 500 000 chômeurs dans notre pays. Leur nombre a grimpé au-delà des deux millions à la suite des deux chocs pétroliers et de la forte dégradation des marges des entreprises. Depuis, il est resté élevé, oscillant entre les moins de 1,9 millions début 2008 et près de 3 millions aujourd’hui. Lire ici

Et pourtant, l’emploi augmente, parfois rapidement comme à la fin des années 90. Lire ici

Les diverses mesures prises pour éloigner des populations de l’emploi n’ont pas abouti à une baisse du chômage, ce qui confirme toutes les études économiques : le taux de chômage ne dépend pas de l’évolution de la population active. Lire ici
Aujourd’hui, de nombreuses conditions favorables à l’emploi sont réunies. Lire ici
Aujourd’hui, le principal frein à la création d’emploi et à la baisse du chômage est le manque de compétitivité de la France vis-à-vis de ses voisins, en particulier l’Allemagne. Lire ici

D’autres raisons expliquent aussi une partie de notre chômage. On pointera notamment un ratio salaire minimal/ salaire médian trop élevé, et un marché du travail à plusieurs vitesse et globalement trop rigide. Lire ici

2 thoughts on “Emploi

  • EDLF Post author

    L’explosion des plus haut revenus depuis 40 ans est un problème en soi mais c’est aussi en effet un objet de scandale dans les périodes d’austérité

    Mais on ne peut faire sérieusement un état des lieux si des logiques de « politiquement correct » interdisent de regarder certains faits parce qu’ils pourraient déboucher sur des solutions déplaisantes !
    La France a le ratio salaire minimum/ salaire médian le plus élevé de l’Union Européenne. Il est évident et démontré que cela a un lien avec le sur chômage des moins qualifiés (48% de taux de chômage pour les non qualifiés 3 ans après leur sortie de formation initiale, ce n’est pas un problème grave?)
    Tout se passe comme si la France avait choisi d’avoir des chômeurs pauvres plutôt que des travailleurs pauvres, contrairement à l’Allemagne. On peut estimer que ce choix est judicieux ou pas. Mais en Allemagne, ce choix a été fait publiquement , après un débat politique. En France, on préfère éviter le sujet et effectivement subrepticement ne plus donner de coup de pouce au SMIC pour diminuer le ratio (il est passé de 68% en 2005 à 60% actuellement). Discutons en au contraire. Et regardons aussi la question de la formation initiale et de la manière dont on pourrait éviter de produire autant de non qualifiés

    Reply

Speak Your Mind

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>