Author Archives: EDLF

Dynamiques économiques

Le débat politique met souvent en avant des fausses évidences économiques qui mettent en lumière la difficulté pour chacun d’entre nous à comprendre des mécanismes économiques dont Alexandre Delaigue, économiste enseignant et bloggeur, nous signale qu’ils sont souvent contre intuitifs. L’une des raisons me semble être que l’on réfléchit comme si l’événement qu’on analyse n’avait d’effet que sur un seul point, et que tout le reste était immobile. Il y a quelques jours, je déjeunais avec une collègue et elle a amené la conversation sur Continue reading →

Quelles oppositions demain ?

La fracturation du paysage politique aura pour conséquence qu’il n’y aura pas une opposition demain à l’Assemblée Nationale, mais plusieurs. Pour l’instant, François Baroin et Jean Luc Mélenchon essaient de nous faire croire qu’ils peuvent gagner l’élection et imposer au nouveau président une nouvelle cohabitation et leur programme. Chacun d’eux (je l’espère !) sait qu’il n’en est pas question. Il y a aujourd’hui suffisamment en France d’électeurs persuadés qu’il faut éviter une Assemblée ingouvernable et donner à Emmanuel Macron la possibilité d’appliquer son programme pour Continue reading →

Dossier Richard Ferrand

Les révélations du Canard Enchainé puis d’autres journaux sur les affaires du ministre de la Cohésion des territoires sont en train d’empoisonner l’atmosphère pour En Marche alors que la victoire aux législatives apparaissait probable dans les sondages. Dans son numéro daté de mercredi 30 mai, le monde lui reprochait en Une un mélange des genres entre affaires privées et publiques. Il y a des éléments étonnants et légers dans ce qui est reproché au député du Finistère sortant, par exemple d’avoir signé une proposition de Continue reading →

Conjoncture favorable

La conjoncture économique de la France s’est clairement améliorée depuis le début de l’année 2017, ce qui traduit les progrès de compétitivité prix obtenus sous le quinquennat de F Hollande. L’amélioration se traduit par une augmentation de l’emploi et une diminution du taux de chômage, mais reste encore très progressive : dans l’effort de redressement à faire en particulier vis-à-vis de l’Allemagne, seul la moitié du chemin a été faite. Ces assez bons résultats enfin obtenus, s’ils n’ont pas permis à François Hollande ni à Continue reading →

Raz de marée ?

Si l’on en croit les sondages, Emmanuel Macron jouit après la nomination du gouvernement d’une cote de popularité étonnante : d’après l’IFOP, sa cote de popularité attendrait 62% des Français qui en seraient satisfait et plutôt satisfait contre 31 % de plutôt mécontents ou mécontents. Son premier ministre atteindrait 55 % (pour 24 % de mécontents et 21 % qui ne se prononcent pas). Dans ces conditions, on peut s’attendre à un excellent score pour les candidats LREM. Un autre sondage, de Harris cette fois Continue reading →

Macronisme

La nomination du gouvernement donne un nouvel éclairage sur le positionnement du nouveau Président de la République, qui a choisi un gouvernement politiquement pluraliste et associant fortement ce qu’il est convenu d’appeler la société civile. On trouve donc au sein du gouvernement quatre élus socialistes, deux radicaux de gauche, trois élus centristes et trois élus de droite (y compris le premier ministre). Les réactions du côté des politiques sont sans surprise : à gauche, après avoir affirmé pendant la campagne que Macron et ses amis Continue reading →

Forces en présence

La présidentielle a vu trois leaders (Le Pen, Macron et Mélenchon) bousculer les deux partis traditionnels de gouvernement qui n’avaient pas su faire émerger en leur sein de leader crédible pour cette élection En théorie, les législatives devraient être plus favorables à ces deux partis, avec des candidats connus localement quand les candidats des trois forces montantes seront souvent des inconnus. Mais le fait que ces législatives ont lieu dans la foulée de la présidentielle relativise fortement l’importance de l’implantation locale : les candidats du Continue reading →

Bouleversement politique

Les représentants des deux grands partis traditionnels absents du second tour de la présidentielle : le paysage politique vient d’être profondément bouleversé par cette élection. Parmi les différents éléments de ce séisme politique, je retiendrais quatre caractéristiques • Une fracturation accrue du paysage politique : à peine passé du bipartisme au tripartisme, on se retrouve avec du quadripartisme (au moins !) • Le rejet de la classe politique en place qui s’est traduit par l’élimination successive des principaux anciens leaders, phénomène qui pourrait fort bien Continue reading →

Impressions de campagne

Après mon adhésion à En Marche fin 2016 et la participation à des réunions de travail sur tel ou tel thème de programme, je me suis assez rapidement retrouvé sur le terrain, un paquet de tracts à la main. En Marche est un mouvement neuf qui a attiré des adhérents de partout, beaucoup n’ayant jamais adhéré à un parti et seulement une minorité ayant l’intention de militer activement (ce qui ne préjuge absolument pas de l’action menée par chacun autour de soi). Et ce ne Continue reading →

Soulagement

Ouf, c’était le mail envoyé hier soir par un de mes beaux-frères, peu de temps après l’annonce des estimations, exprimant le même sentiment de soulagement que j’avais éprouvé trois quart d’heure plus tôt. Il y a 5 ans, il y a dix ans, aucun des candidats ne me faisait vraiment envie, mais je pouvais aussi voter pour chacun des trois représentants de la droite, du centre ou de la gauche. Cette fois, je ne vois pas ce que j’aurais pu faire sans la candidature Macron. Continue reading →