Programme nucléaire

La déclaration de Nicolas Hulot « renonçant » à l’objectif de réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production électrique a fait couler beaucoup d’encre.
L’économiste Elie Cohen a publié sur Telos un article qui a le mérite de remettre les choses à leur place. Il a commencé par expliquer que l’objectif affiché n’avait jamais été étayé, n’avait jamais reçu le moindre début d’application, et relevait de la politique déclamatoire dont raffolent les appareils politiques hors sol et les politiciens habiles.
Le ministre le disait à sa façon le 1er décembre au matin sur France Inter en expliquant qu’il allait élaborer un programme prenant en compte les questions opérationnelles (et en particulier sociales) et que ce programme irait au bout justement parce qu’il aurait pris en compte ces données.

Elie Cohen poursuit son article en évoquant deux questions :
• celle de ce qu’il appelle les pathologies du domaine public avec des critiques qui « ne grandissent pas leurs auteurs » ou qui pratiquent le déni de réalité
• et la question de l’évolution de la production d’électricité qui doit prendre en compte plusieurs données complexes : celle du réchauffement climatique, celle de la pollution des centrales à charbon, celle de l’intermittence de la production éolienne et solaire et surtout celle des délais d’investissements

On lira avec intérêt l’ensemble de l’article.

A lire aussi sur 20 minutes un bref compte rendu de l’audition du président de l’ASN par l’office parlementaire des choix scientifiques et technologiques (présidé par Cédric Villani), à propos de la sécurité actuelle du parc nucléaire et les enjeux à moyen terme


Speak Your Mind

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>