Bygmalion

Le parquet a requis le renvoi de Nicolas Sarkozy en correctionnelle pour son (très large) dépassement du plafond de dépenses lors de la présidentielle de 2012.
Le procès éventuel ne se déroulera pas avant la date de l’élection en 2017.

Cette situation est profondément malsaine pour notre démocratie.

On va en effet voir celui qui a déjà été président de la République de 2012 à 2017, un homme dont les chances de gagner l’élection sont réelles, passer les longs mois de la campagne avec cette suspicion sur le dos : avoir triché et mériter la correctionnelle, d’après l’enquête des juges d’instruction !
On va voir un homme politique, qui est responsable (dans le sens où il est responsable de ses comptes de campagne) d’une tricherie avérée, pouvoir malgré tout se représenter, parce que notre justice, pour donner des droits à la défense, permet en fait aux plus favorisés (et en pratique à eux seuls) de reporter presque sine die le jugement définitif de leurs malversations, à coup de procédures juridiques.

Démocratie

La conclusion logique pour tout citoyen cohérent est de participer à la primaire « de la droite et du centre », et de voter contre Sarkozy.
Cela demande de payer deux euros à chaque tour et de s’engager sur l’honneur en signant la phrase suivante : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France. »

Personnellement, je n’ai pas de problèmes avec celles des valeurs de la droite et du centre qui sont républicaines, et je souhaite que le prochain gouvernement travaille d’arrache-pied pour réussir le redressement de la France.